MATERIA PRIMA est une archive de Dessins

MATERIA PRIMA est une archive de Dessins, dont la plupart ont été créés pendant une décade [1984-1994] et correspondent à un parcours évolutif d’expression plastique et de conception métaphysique [ensemble de réflexions qui visent à expliquer rationnellement la réalité, à partir d’expériences, mais en la dépassant, afin de toucher des réalités qui le transcendent].

L’objet artistique, considère l’auteur, est un accident de l’impulsion créative qu’il dessine lui-même, à chaque instant où il termine un registre, une esquisse ou un geste.
Parfois c’est un complexe d’accumuler des traits en étages successifs de matière… d’autres fois on ne peut sentir que le geste rapide capable de synthétiser en une ligne la plénitude du regard.

Le Thème est la figure humaine. Il apparaît parfois isolé dans un espace abstrait délimité sans précision, ou seulement sur papier. D’autres fois, il est représenté dans son habitat. D’autres fois, il apparaît dans un espace fermé, délimité par des lignes rigoureuses, fermé dans son monde imaginaire.

L’ARCHIVE est composé de plus de 700 objets de tailles, formats, techniques et supports différents. Sa caractérisation technique va de la représentation naturaliste et académique, parfois imprégnée d’un imaginaire ésotérique subconscient, à un néo-expressionnisme émergent et compulsif.

La technique privilégiée de l’auteur a toujours été le graffiti pur. Cependant, il aborde d’autres expressions plastiques comme le pastel, la cire, l’aquarelle ou le fusain et le collage/décollage.
Le support est presque exclusivement en papier, dans une large gamme de formats, textures, matériaux et poids.

Pour l’AUTEUR, c’est un cycle de formation de la créativité plastique et humaine qui a eu son TEMPS. Elle correspond à une étape précise de sa formation continue en tant qu’observateur de L’UNIVERS et des choses du monde, ainsi qu’en tant que créateur d’images.
Ce cycle a été transposé lorsqu’il a lui-même considéré qu’il avait en quelque sorte réalisé la synthèse complète et la simplification de la NATURE HUMAINE, à travers son risque synthétique et instantané.

D’autre part, il a réussi à comprendre que L’ART est l’essence de l’esprit humain et c’est à travers elle que l’homme montre sa conscience des choses.

Il était parfois, de manière cyclique, un producteur d’objets artistiques compulsif et désorganisé, parce qu’à part cela, il ne resterait que l’originalité laborieuse et la production en série.

Après ce cycle – sa transmutation – l’auteur s’est consacré principalement à la conception graphique : – l’ère numérique impose de nouveaux instruments et ouvre un univers sans limites pour le créateur de l’image.

L’ARCHIVE est la collection de l’auteur. Elle comprend les objets qu’il a gardés avec lui pendant trois décades. De l’ensemble initial d’œuvres, certaines, peu nombreuses, ont été vendues à des collectionneurs privés. D’autres ont été offertes, beaucoup … et font maintenant partie d’autres collections.